POURQUOI J'AIME ET JE DÉTESTE LES FILMS POUR ADOS NETFLIX

Il y a une chose que je fais lorsque je suis malade : c'est regarder des films ou des séries pour ados sur Netflix. À tous les garçons que j’ai aimés, Alex Strangelove, The Kissing Booth, Everything Sucks, Sierra Burgess is a loser, Sex Education... (oui, bon j'en ai regardé pas mal). C'est ce que j'appelle des "films de gueule de bois" : à regarder dans son lit, avec un bon thé, quand on est malade (ou qu'on a un peu trop fêté la veille).

Pourtant, à chaque fois que je regarde ces films à l'eau de rose (comment ça, c'est une expression de vieux ?), je me fais la même réflexion : c'est sympa mais... C'est pourquoi j'ai décidé de vous expliquer pourquoi j'aime et je déteste les films pour ados sur Netflix.



C'est toujours la même chose


En dehors du fait que ce sont toujours les mêmes acteur·trice·s (d'où impression de regarder toujours le même style de film), le scénario est franchement similaire. Comme d'habitude, le personnage principal est rejeté par ses camardes pour X raison (physique, timidité, maladie...). Il·elle va ensuite tomber amoureux·se de la personne BG-populaire. Péripétie. Ils finissent par sortir ensemble et la vie est belle.

Bon j'exagère un peu, mais certains films sont tellement semblables que j'en viens presque à ne plus pouvoir les différencier ! Malgré quelques switches intéressants, on retrouve toujours le même style d'histoire, le même style de décor, le même style de dialogues...

Mais après tout, c'est parfait pour poser son cerveau de côté.



Ouverture d'esprit et acceptation de soi


On ne peut pas le nier, ces films et séries Netflix laissent de côté quelques clichés. Si certains personnages principaux sortent un peu de la monotonie hétéro-taille mannequin, je trouve que ce sont les personnages secondaires qui sont le plus intéressants. Notamment le fait que personne ne fait d'eux des gens différents et qu'ils·elles sont traité·e·s tout à fait comme les autres personnages : le sujet ne se concentre pas sur les mères de Jackson dans Sex education, pas de transformation de "moche" à "beau" dans Sierra Burgerss... Le genre tend à être renouvelé, modernisé, et ça fait du bien !



Vie cliché d'ado américain


Les couloirs de lycée, le bal de fin d'année, les grandes maisons avec jardin... Même les films britanniques ont ces décors de films américains. On nous y construit une version fantasmée de la vie d'ado à base de grosses soirées dans maison gigantesque pendant que les parents sont partis en week-end. Peut-être que c'est la vie d'un ado aux Etat-Unis, mais moi à l'époque, je pensais plutôt à avoir de bonnes notes pour ne pas fâcher mes parents, regarder des vidéos sur YouTube (pour ce dernier, ça n'a pas changé) et comprendre qui j'étais. On faisait des soirées dans des garages et s'il y avait plus de 10 personnes, c'était une grosse soirée. Et surtout, on s'ennuyait !




Malgré tout, ce sont des films très divertissants. Il est agréable de retrouver de belles valeurs de tolérance et d'acceptation, mais il faut dire que ça ne vole souvent pas plus haut que des films pour ados (débiles, comme diraient les vieux cons). On peut saluer une bonne réalisation pour la plupart. Cependant, il ne nous reste par moments que mensonges, non-dits, manipulation, vengeance, agressivité... et malgré tout, tout est bien qui fini bien. Drôle de morale pour des films qui se veulent ouverts !


Et vous, qu'est-ce que vous en pensez ?